• christellefebvre2

Un "bouclier tarifaire" ou "reculer pour mieux sauter" ?


Des annonces pour tenter de contenir la flambée des prix de l’énergie.


Alors que le tarif réglementé du gaz devait augmenter de 12,6 % à partir du 1er octobre, le Premier ministre a promis la mise en place d’un « bouclier tarifaire ».



Concrètement, le tarif réglementé du gaz va être bloqué jusqu’en avril et la hausse de l’électricité sera limitée. Reculer pour mieux sauter ne dit-on pas ?


L’augmentation du prix du gaz a des conséquences sur le prix de l’électricité, puisqu’une partie de l’électricité produite et importée est produite à partir de centrales à gaz.


Pour éviter cette hausse du prix , le Premier ministre s’est engagé à ce que les tarifs réglementés de l’électricité n’augmentent pas d’ici fin 2021.


Une hausse est d’ores et déjà annoncé de 4% début 2022.


Un chèque énergie supplémentaire de 100 euros sera versé au mois de décembre aux 6 millions de ménages aux revenus les plus modestes.


Il n’y aura en revanche, pas d’aide face à l’augmentation du prix de l’essence.


Il est temps de faire autrement dites stop aux augmentations du prix de l'énergie, faîtes un bilan énergétique et découvrez le pouvoir énergétique de votre maison


TEC accompagne ceux qui souhaitent s'engager.


Découvrez vos économies en réalisant une étude personnalisée sans frais.



47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout