Rechercher
  • johnatangiappone

Pourquoi les émissions de CO2 continuent d’augmenter malgré le boom des énergies renouvelables ?

Après trois ans de plateau et une hausse modérée de 1,6 % des émissions de CO2 en 2017, celles-ci sont reparties à la hausse avec une augmentation de 2,7 % en 2018, soit la plus forte hausse depuis 7 ans.


Un dérapage largement dû à la Chine (+ 4,7 %), aux États-Unis (+ 2,5 %) et à l'Inde (+ 6,5 %), alors que l'Europe fait plutôt figure de bon élève avec une légère baisse de ses émissions de 0,7 % attendue.

Cela semble contradictoire alors que les énergies renouvelables sont en plein boom.

Les capacités installées ont augmenté à une vitesse record de 17 % en 2018, d'après le World Energy 2018 de BP. Plus de la moitié des nouvelles installations de production d'électricité mises en service dans le monde sont des parcs éoliens ou solaires, dont la capacité double tous les quatre ans.


En 2017, la Chine a installé 53 GW en solaire, l'équivalent de la puissance d'une cinquantaine de centrales nucléaires. Parallèlement, le charbon, une des énergies les plus polluantes, est en déclin : entre 2000 et 2017, sa consommation a chuté de 0,7 % par an et un nombre record de centrales va être mis à l'arrêt aux États-Unis cette année.


La croissance économique plus rapide que les progrès énergétiques


Le rythme de la "décarbonation" de l'énergie ne suit pas celui de la croissance économique, Plus de croissance économique, cela signifie plus de biens de consommation à fabriquer. La production d'acier, d'aluminium et de ciment chinoise a par exemple connu une hausse notable en 2017, alors que le pays fabrique la majorité des produits manufacturés exportés dans les pays riches. Des biens qu'il faut par ailleurs transporter, le plus souvent par bateau, qui est un des moyens de transport les plus polluants.


Avions, route : l’inexorable croissance des kilomètres parcourus

Dans les transport, la transition ne suit pas le rythme de la demande. Les voitures électriques ont vu leur nombre doubler entre 2016 et 2018 mais représentent une part minime du parc de véhicules en circulation.

Le nombre de voitures en circulation en Chine a ainsi été multiplié par 3,6 entre 2007 et 2017. La tendance est similaire dans le trafic aérien, dont la consommation de kérosène a bondi de 27 % en dix ans.



09 75 18 02 14

9 Boulevard Georges Méliès, 94350 Villiers-sur-Marne, France

©2020 par Ubuta pour Transition Eco Conseil.