• christellefebvre2

les 7 erreurs que l’on fait tous en pensant bien faire

Mis à jour : févr. 16


Vous pensez être un parfait éco-citoyen ?

Vous triez vos déchets, vous prenez des douches plutôt que des bains, vous roulez en vélo, vous mangez moins de viande … bravo !

Pourtant, certains éco-gestes n’en sont pas.



Eco geste N°1 : « je recycle tout »


Les barquette en plastique ? Les pots de yaourt ? Le film alimentaire ?Allez, je le mets dans la poubelle de tri, ça doit être recyclable. Erreur !

Ne sont recyclables que les bouteilles, flacons, briques, canettes et cartonnettes.

Si l’on met des matières non recyclables dans la poubelle de tri, elles gêneront le tri des autres.

Pas de zèle sur le recyclage, on vérifie les consignes de tri de sa localité, et en cas de doute, on met son déchet dans la poubelle normale.


Eco geste N°2 : « je mets ma machine en cycle court »


Si je mets ma machine à laver en cycle court, cela mettra moins de temps donc moins de consommation d’énergie et d’eau, non ?

C’est plus compliqué que ça : les programmes de lavage rapide consomment souvent plus d’énergie, notamment pour l’essorage, que les programmes classiques ou éco, qui sont à privilégier.



Eco geste N°3 : « je n’imprime plus de mails »


Tout le monde a déjà lu ce message en bas d’un e-mail : « pour préserver la planète, n’imprimez pas cet e-mail » : on peut se demander, d’une part, qui peut bien imprimer tous ses e-mails …

D’autre part, il est parfois plus écologique d’imprimer un document, une pièce jointe par exemple, un billet de train ou autre plutôt que de le consulter en ligne à plusieurs reprises.

Si on ne doit consulter son mail qu’une seule fois, on n’imprime pas.

Si on passe du temps à la lecture d’un document ou que l’on doit le consulter plusieurs fois, il vaut mieux l’imprimer.


Eco geste N°4 : « j’investis dans de la high-tech écolo »


Cette année, je jette mon iPhone et je m’achète un Fairphone !

Pas trop vite … jeter ses appareils électriques et électroniques classiques pour les remplacer par des produits écologiques n’est pas un éco geste intéressant.

En effet, le moment où l’appareil électronique pollue le plus est au moment de sa fabrication et lors de son recyclage.

Il est donc nécessaire de faire durer le plus possible ses smartphones et autres appareils électroniques sans succomber aux sirènes de l’obsolescence culturelle.


Eco geste N°5 : « je peux utiliser et jeter les sacs biodégradables »


Depuis que la France a interdit les sacs plastiques jetable, les sacs biodégradables ou biosourcés se multiplient dans les marchés.

Chouette, vous dites-vous, enfin un sac que Je peux jeter dans la nature sans scrupules !

Sauf qu’une fois encore, c’est un peu plus compliqué que cela.

D’une part, ces sacs ne sont pas sans impact sur l’environnement, car ils consomment beaucoup d’énergie pour être produits, ainsi que des matières agricoles : amidon de maïs, fécule de pomme de terre …

Autant de produits (et de terres agricoles) qui pourraient être utilisés pour l’alimentation humaine.

Mollo donc sur les sacs plastique biodégradables. On passe au tote bag en coton réutilisable et lavable.


Eco geste N°6 : « je n’ouvre pas les fenêtres en hiver pour économiser le chauffage »

En hiver, il vaut mieux rester calfeutré, les fenêtres fermées pour ne pas consommer trop de chauffage ?


l’ADEME recommande d’aérer son logement 10 minutes par jour pour éviter la pollution de l’air intérieur et renouveler l’air.

On évite ainsi les maladies et les allergènes, et on abaisse le taux d’humidité du logement (ce qui vous permettra aussi de chauffer moins).



Eco geste N°7 : « je brûle mes feuilles mortes »


Si je brûle les déchets de mon jardin, cela fera moins de déchets à traiter, non ?

Non !

D’une part, il est interdit de brûler ses déchets verts.

Une circulaire de 2011, l’interdit, sous peine d’une amende de 450 €.

D’autre part, brûler ses feuilles mortes et autres déchets verts pollue l’air : cela « dégage des substances polluantes toxiques pour l’homme et l’environnement, telles que des particules (PM), des oxydes d’azote (NOx), des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), du monoxyde de carbone (CO), des composés organiques volatils (COV), ou encore des dioxines », note l’ADEME.


TEC, aux côtés de ceux qui s'engagent pour la transition écologique.


Posts récents

Voir tout