• christellefebvre2

Le mercure menace …

L’une des conséquences les plus visibles du réchauffement climatique est la fonte des glaces. Le Groenland n’est pas épargné … mais sur l’île danoise, cette fonte des glaces s’accompagne d’un risque de contamination au mercure des zones environnantes.


Le phénomène de libération par les glaciers est connu et documenté : les roches broyées par les mouvements des masses de glace, des métaux et d’autres éléments qu’elles contiennent naturellement sont mélangés à la glace. Lorsque la glace fond, ces mêmes métaux sont alors présents dans l’eau qui coule et qui crée ce qu’on appelle des « rivières de fonte ». Un phénomène naturel, mais que le réchauffement climatique amplifie.


Selon l’étude publiée dans la revue Nature Geoscience en mai 2021, une situation similaire est en train de se produire au Groenland. Les chercheurs de l’équipe de Jon Hawkings de l’Université de Floride ont analysé les échantillons d’eau de rivière de fonte prélevés en 2015 et en 2018 au sud-est de la calotte glacière qui recouvre l’île : ils y ont découvert une forte concentration en mercure.



Rien que le fait que l’eau soit contaminée au mercure, métal lourd dangereux pour la santé et qui s’accumule dans la flore et surtout la faune, est inquiétant. Mais les chercheurs mettent en avant surtout la quantité de mercure qui, dans la région, est « au moins 10 fois plus élevée que celle d’une rivière moyenne ».


Selon les estimations des chercheurs, le Groeland pourrait être responsable de la libération de près de 42 tonnes de mercure chaque année, qui se retrouvent dans les océans. Ce qui représenterait près de 10 % du phénomène au niveau mondial. Un véritable risque pour l’écosystème dans son ensemble, mais surtout pour les populations indigènes qui se nourrissent de la pêche locale.


Il est temps d'agir, et vite !


TEC accompagne ceux qui souhaitent devenir producteur d'énergie.


Découvrez vos économies en réalisant une étude personnalisée.


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout