• christellefebvre2

Gestion des déchets nucléaires


l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) a appelé les autorités à prendre rapidement des décisions en matière de gestion des déchets nucléaires.


Elle insiste sur l’importance d’anticiper les choix de gestion des matières et des déchets radioactifs.


Car son rapport remis récemment à des parlementaires, estimait qu’à défaut de décision prise dans les 5 prochaines années, aucune filière de gestion ne serait opérationnelle dans les 20 ans qui viennent . Les besoins capacitaires de stockage des déchets ne seront (alors) donc pas assurés.

Concernant les déchets les plus dangereux et radioactifs, dits à haute activité ou à vie longue, elle souligne que l’entreposage de longue durée ne peut pas constituer une solution définitive. Pour ces déchets, la France prévoit un stockage à 500 m sous terre à partir de 2035 à Bure (Meuse) : c’est le projet Cigéo, qui doit encore obtenir une série d’autorisations avant d’être formellement lancé.


En attendant, les déchets sont entreposés temporairement. Mais ce projet Cigéo, estimé à 25 milliards d’euros, suscite des oppositions.


l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) comptabilisait 1,67 millions de mètres cubes de déchets radioactifs en France à fin 2019, dont environ 4 000 m3 à haute activité.


Il est temps d'agir...et vite !


TEC accompagne ceux qui souhaitent devenir producteur d'énergie.


Découvrez vos économies en réalisant une étude personnalisée.



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout